2014 … Bonne année, dormez bien, tout est presque normal !

Depuis le second tour de l’élection présidentielle de 2012, je n’ai plus rien publié hormis quelques tweetos taquins et quelques piquantes “facebookeries”.

Quel supplice de se retenir si longtemps ! Mais crédibilité rime souvent avec patience.

Le peuple a décidé ; La majorité socialiste, à racines vertes, matinée de rouge,  est sortie des urnes. Il fallait la laisser agir pendant presque 2 ans afin d’avoir du recul. Il était également important d’observer la droite, le centre et les extrêmes afin de se faire une idée du paysage politique Français.

Nous y sommes et me voici pris de vertige après les voeux de notre bon Président. Notre pays a pourtant un potentiel fantastique et nous dormons sur cette mine de diamants, vaguement conduit par un Monsieur tout le monde qui semble mollement décidé (en paroles pour le moment mais c’est déjà un progrès !) à lancer de véritables réformes.

L’offre politique Française me fait irrésistiblement penser à un village Potemkine. (Vous vous souvenez, ces villages en trompe l-’oeil fabriqués de toute pièce pour masquer la pauvreté des villages Russes en 1787 ?)

Vous reprendrez bien une petite louche de mensonge !?

Côté gouvernement c’est la Bérézina : Hollande ne sait plus où il habite. Pas la peine de revenir sur la liste de ses renoncements, diversions, maquillages et autres déguisements. Le dernier en date étant lié à la panique déclenchée par les derniers chiffres du chômage…

Quant aux verts, ils s’aggripent aux maroquins tels des tics sur un éléphant rose. Duflot et Placé sont la honte de l’écologie dite politique. Ils font de la basse politique pour favoriser leurs hautes ambitions.

A la gauche de la gauche c’est “ hystérie à tous les étages “. Mélenchon bouffe du Hollande à tous les repas ; Besancenot déprime et crache mécaniquement son venin, il ressemble à un jeune retraité aigri ; La LCR est inaudible.

2014 en France, un ancien apparatchik Socialiste et un facteur caractériel rêvent la révolution … Robespierre, Marat, Danton et les autres doivent sacrément se pincer ! Quelle honte que ces nains dans l’ombre de géants.

Au centre, Borloo et Bayrou s’embrassent sur la bouche tout en regardant en sens contraire. C’est farce !

Voici une alliance sans avoir bâti un projet et sans vision politique ; S’allier pour exister encore un peu … pitié Monsieur le bourreau, encore un instant.

Le mariage du brillant noceur dilettante et du percheron Béarnais enfantera le vide parfait. La raison impose un rapprochement, encore faut-il le penser en amont … avec pour objectif le bien être du pays au lieu de ses intérêts croupions.

La droite tente, avec maladresse, de se remettre au travail tout en sortant les fusils à tirer dans les coins. Copé veut se refaire une virginité après l’affaire de l’élection à l’UMP qui a révélé son vrai visage ; Fillon a perdu ses nerfs et rame lui aussi pour retrouver sa stature (mais quelle mouche l’a piquée ?) ; Les quadras piaffent ; Sarkozy se prend pour un personnage de Wim Wenders : il plane sur la politique et attend l’occasion de bondir hors de sa réalité parallèle.

Sarkozy reste une énigme : il est grand dans les crises aiguës, mais minuscule dans le quotidien. Des émeutes de 2005 à la crise financière, il a su naviguer dans les tempêtes. A l’inverse, son comportement et ses commentaires, tout aussi irascibles que “Bigardiens”, ont contribué à détruire son image.

La gestion de son fief des Hauts de Seine, et particulièrement de Neuilly, ressemble à une forme de suicide politique : Martinon à Neuilly ; Jean-Junior un peu partout, puis nulle part, et flottant comme un spectre ; Les fidèles envoyés aux galères …

Napoléon disait “ la balle qui me tuera portera mon nom” : cette phrase s’applique à Sarkozy.

Qui veut mener un pays si riche d’histoire et de culture, mais en plein déclassement, vers le chemin de la renaissance se doit d’être exemplaire.

En démocratie nous avons les politiques que nous méritons.

Ma conviction est que la France peut se sortir de ce bourbier grâce à la volonté des citoyens.

Qui osera dire que la victoire comme l’échec sont avant tout en nous ?

Assez de bouc-émmissaires : l’Europe pour certains, le libéralisme pour d’autres et que sais-je encore ! L’étranger, la météo, le “pas de chance”, la disposition des planètes … c’est tellement simple de glisser la poussière sous le tapis. Grands mensonges et petits arrangements peuvent facilement conduire une civilisation vers la sortie.

Exigeons la vérité ! Réveillons notre volonté, ressourçons nous dans notre histoire pour mieux accueillir et affronter le nouveau monde qui se révèle, les nouveaux talents qui ont soif de pouvoir et de réussite.

Commencons par notre histoire récente : 1988, le peuple choisit Mitterand alors qu’il avait un Raymond Barre sous la main (la realité repoussée une première fois après 7 ans de tonton au pouvoir) ; 1995, nous, Français, favorisons Chirac aux dépends de Balladur (la réalité occultée une deuxième fois …). Maintenant vient l’heure de l’addition : nous payons nos aveuglements successifs.

A nous, citoyens, d’exiger de nos politiques qu’ils se redressent et prennent des risques dignes du peuple frondeur qu’ils ont la prétention de vouloir conduire !

Et qui sait ?

Hollande, dans un subit accès de courage, décide de se muer en Schröder Français pour écrire l’histoire au lieu de nourrir la rubrique des faits inutiles, tente une alliance avec le centre pour porter un projet politique social-démocrate qui parle de la France et lui donne un horizon, se débarasse du même coup des scories communistes et de l’ultra gauche menthe à l’eau et rouge sang ! Bon débarras que ceux-là !

La droite et le centre, ensemble, et au travail, un Sarkozy, enfin apaisé, de retour (un miracle !), la paix avec Fillon décrétée, Copé accepte de jouer le jeu et cesse de verrouiller, tous travaille au nouveau contrat social qui doit nous permettre de faire société et de ne pas sombrer dans le communautarisme ; tous proposent les mesures économiques connues et qui marchent partout ailleurs, difficiles mais salvatrices, qui nous tirent vers le haut.

Bien entendu, la fidelité à ma famille politique me fait préférer le second scénario, mais la mue de Hollande me convient également. Cela  nous permettrait de foncer, confiant, vers l’avenir.

Les extrêmes alors envoyés à la niche, car nous voici avec des hommes d’Etat en lieu et place de professionnels de la politique.

A nous, peuple de France, d’investir les partis et le monde associatif pour que la France retrouve enfin son éclat ! Qu’elle soit digne et fière de son histoire.

Que 2014 soit l’année du renouveau. Bonne année à toutes et tous, ainsi qu’à vos proches.

 

5/01/2014 News

Soyez le premier à déposer un commentaire.

Votre commentaire :